Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affirmez vos positions !

Camarade,

 

Utilise les tracts et les articles de ce blog, ils ne sont la propriété de personne, ils ne font que refléter  les positions  d'une classe qui vit, qui lutte pour supprimer sa propre condition de salariée. Diffuse ces textes, discute-les, reproduis-les. 

Soyons le ferment ouvrier révolutionnaire et  lançons  nous  à l'assaut  du capitalisme qui  nous  exploite et nous opprime du nord au sud  de  l'est  à l'ouest !

PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS,

SUPPRIMEZ

LES ARMEES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIERES, LE TRAVAIL SALARIE !

ARMES, POUVOIR, ECONOMIE AU PROLETARIAT !

Rechercher

Les Nôtres

Ses camarades qui ne sont plus, mais qui par leur travail de militants révolutionnaires sont et seront, enrichissant par-delà de nous la mémoire accumulée de toute leur expérience de lutte, cuirassant le futur afin de nous armer dans nos combats jusqu'au triomphe de la révolution sociale pour qu’enfin se réalise la véritable communauté humaine. Vive la  révolution sociale !

 

Liens

14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 11:29

 

MICHELIN LA LUTTE DES BIBS

 

 

Le 8 octobre c’est 1.000 salariés de l'usine Michelin de Joué-lès-Tours qui ont manifesté mardi matin contre la fermeture du site. Le mouvement s'est dispersé en fin de matinée alors que débutait un comité central d'entreprise extraordinaire, suivi, dans l'après-midi, d'une nouvelle réunion de négociations autour du plan de sauvegarde de l'emploi. Mais pendant ce temps-là ….

 

LES SYNDICATS ONT BIEN ÉTÉ DÉBORDÉS PAR LA BASE !

 

Quelques ouvriers ont pris des initiations différentes de la manifestation, blocage de l’usine et du périphérique, ces ouvriers sont mis en première ligne et ne comptent pas en rester là !

« La fatigue se lit tout de suite sur leur visage. De toutes les manifestations depuis mardi, Éric (33 ans) et Jonathan (26 ans) ont le regard perdu devant les cendres encore fumantes des carcasses de pneus. L'œil noir aussi. Cerné. Les jours qui viennent sont incertains, tout comme leur avenir à Joué-lès-Tours » -. « Quand je suis arrivé chez Michelin il y a quatre ans et demi, on m'a dit que c'était familial. Voyez le résultat ! » Grogne Jonathan. Les mots sont durs et la colère n'est pas loin.

 

Depuis l'annonce de la suppression de 730 postes en juin. Des ouvriers ont spontanément emprunté et bloqué la bretelle d'accès du périphérique avec leurs collègues, non syndiqués. 

- « Après l'opération "brassage de l'air" de nos élus P'S' local que reste-t-il ? Rien ! Ils ont juré les grands dieux que cela ne se passerait pas ainsi. Il faut croire que si ! Où est Montebourg avec ses grandes théories ? Curieusement, on ne l'entend plus ! »

- « C'était la seule façon d'être vu. Il fallait faire une action spectaculaire, pour que tout le monde sache les drames qui se nouent ici pour chacun de nous, nos familles. » 

 

Le délégué CGT Claude Guillon le reconnaît à demi-mot :

- « Dire que les syndicats ont été débordés par la base serait un peu exagéré. Je pense qu'elle nous a précédés… »

 

Menteurs, mercredi a connu encore quelques mouvements d'humeur? : Un premier blocage du périphérique entre 7h et 9 le matin, puis un second en fin d'après-midi.

 

- « Nous avions effectivement annoncé en fin de matinée que des actions extérieures s'organiseraient le matin », reconnaissait Coutant de (Sud). Or, les syndicats ont bien été dans ce cas précis débordé par la base.

À la CGT, le délégué Guillon restait d'ailleurs sur ses gardes : « la tension est extrême. Si les gars veulent rentrer dans l'usine, je ne réponds plus de rien…  (Sic)  mais de quoi devriez-vous   répondre ? Personne ne vous a investi pour protéger quoi que ce soit ! Vous prétendez être élus pour défendre les intérêts des ouvriers et non protéger les biens des patrons, votre inquiétude révèle bien votre rôle de chien de garde du capital !

 

Bandes de menteurs, si les ouvriers n’avaient pas pris l’initiative d’un tel débordement, la politique de l’intersyndicale était bien de laisser pourrir, et si aujourd’hui elle organise des balades c’est bien pour canaliser et encadrer la colère des plus combatifs, des plus déterminés. De toute manière avec les syndicats - “On va aux manifs comme on va à la messe“.- “ ils nous préparent psychologiquement à nous enterrer vivant ! “ et puis “ ras-le-bol de leurs réunions et de leurs négociations depuis plus d’un an …qu’ils nous mettent la pression pour nous annoncer quoi ? et  "si demain, Michelin ne lâche pas, on foutra encore plus le bordel", entendait-on dans les rangs.

 

- « On est dans un vrai bourbier. On accepte les suppressions et Michelin ne nous donne rien en échange. Moi, j'ai 9 ans d'ancienneté et on me propose 32.000 €. C'est 5.000 € de moins pour quelqu'un qui travaille depuis plus de 30 ans. Il y a de quoi être écœuré  quand on sait que le groupe a fait 3,5 milliards d'euros de bénéfice… » …  et de conclure: « C'est le moment de bouger. On ne lâche rien. C'est pour notre vie. Et puis, on a senti une vraie solidarité. On se sent unis. Et on est là pour les anciens qui sont sûrement dans des situations plus dramatiques que nous. On est sûrement plus mobiles qu'eux, même si c'est aussi pour nous un déchirement familial ou relationnel. » . « Les milliards de bénéfice viennent de notre travail à tous, ils doivent servir à maintenir les emplois à tous. »

 

Nous saluons et encourageons les salariés de Joué-lès-Tours qui se sont mis en grève lundi et mardi, pour défendre leur seul gagne-pain, qui ont pris l’initiative  d’une  autonomie de combat par rapport à la félonie syndicale.

Nous pouvons que les encourager dans cette voie Nous sommes entièrement solidaire de leur combat. Les profits actuels et passés de Michelin permettent de maintenir le salaire de tous. Il faut imposer au patronat et à ce gouvernement de magouilleur d’imposteurs l’interdiction des licenciements.

Courber l'échine, s'écraser n'entraîne rien d'autre que l'intensification des mesures contre la classe ouvrière. Plus nous nous laissons faire et plus la bourgeoisie nous fait déguster. Déjà que nos conditions de survie se dégradent  de jour en jour par la politique d’austérité que nous impose ce gouvernement.

 

NE NOUS LAISSONS PLUS FAIRE!

ORGANISONS-NOUS EN-DEHORS ET CONTRE LES SYNDICATS

IMPULSONS L’ORGANISATION, LA COORDINATION DE NOS LUTTES

AUJOURD’HUI MICHELIN DEMAIN  GAD, VIRGIN, ALCATEL-LUCENT, AIR FRANCE

….

  

GÉNÉRALISONS LA LUTTE PROLÉTARIAT CONTRE BOURGEOISIE!

 

¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

 

HISTORIQUE D’UN MENSONGE

 

Pour l’année 2012. Michelin avait publié ses résultats ; et si l’année fut difficile pour de plus d’un ouvrier, il n’en avait pas été de même pour le groupe.

Michelin annonçait 2,42 milliards d’euros de bénéfice, soit une hausse de 25 % !, Il avait mis de côté un milliard d’euros de liquidités (Cash flow) ! , Et versé aux actionnaires 437 millions d’euros, soit une hausse de 15,6 % !

Bravo les Bibs vous aviez bien travaillé et pendant ce temps-là votre patron  lui ne vous a récompensé que de 1,2 % d’augmentation !

C’est toujours lui qui voulait vous imposer encore plus de flexibilité avec le compte épargne Temps négatif.

Et c’est toujours lui qui « prévoyait dans sa boule de cristal, du chômage et encore du chômage dans certaines usines dès le début d’année.

La crise, la précarité est uniquement pour les ouvriers, pas pour le capital. Il est plus que temps de donner un coup de balai à tous ces charognards.

Déjà en juillet 2013, Michelin, qui fait des bénéfices considérables – 6 milliards d'euros déclarés pour ces trois dernières années – mais qui supprime des milliers d'emplois et ferme des usines. Non seulement celle de Joué lès Tours, mais aussi l'usine d'Algérie et les deux usines de Colombie, dont les travailleurs ont appris la même semaine qu'ils étaient sacrifiés sur l'autel des profits.

Toujours en juillet 2013, au CCE, la direction avait confirmé son projet de suppressions d'emplois, tout en promettant qu'il n'y aurait pas de licenciement et qu'elle ne laisserait tomber personne. Mais aucun ouvrier ne peut croire à ces promesses. En particulier à Joué-lès-Tours, où beaucoup avaient dû déménager à la fermeture de l'usine de Poitiers en 2006. Chacun n'a pas oublié qu'il y avait eu 111 licenciements à Poitiers sur 600 salariés.

Qui ose prétendre que le Parti “socialiste“ aujourd’hui aux manettes de l’État  n’est pas un parti bourgeois alors qu’il est constamment à la botte du capital, lui qui aura versé comme prévu 42 millions du crédit impôt compétitivité emploi à Michelin entre 2013 et 2014, en plus des dizaines de millions du crédit impôt recherche dont bénéficie chaque année la multinationale.

 

Il ne faut pas oublier que c’est avec la complicité de ce gouvernement de fripouille, qui  a cyniquement apporté son soutien à Michelin. Les ministres se sont réjouis des prétendus investissements promis par Michelin, – et d’espérer sans aucune assurance, sinon celle d’une cartomancienne “socialiste“, que Michelin retrouvera un emploi à chaque travailleur de Joué-lès-Tours. Foutage de gueules. « Tout le monde sait que le marché de l’emploi dans la région est pourri ! ». 

Les ouvriers du groupe Michelin sont tous concernés. Les investissements annoncés étaient bel et bien du flan ! Ou alors ils sont prévus pour une contrée lointaine… par contre les  licenciements, eux, sont bien réels.

Ne comptons pas sur le gouvernement ni sur les syndicats pour nous défendre. Ils ne s’opposeront pas à la politique de Michelin, ils n’empêcheront aucun licenciement. Pour nous prolétaires, la seule solution c'est la lutte intransigeante contre toutes les mesures. Pas question de continuer à nourrir le vampire capitaliste! Nos réels besoins sont directement opposés à tous les sacrifices, à toute solidarité avec nos exploiteurs. Souvenons-nous des leçons de nos luttes passées.

Organisons-nous en-dehors et contre les syndicats. Organisons-nous en dehors et contre toutes les structures d'encadrement bourgeois. Contre toutes les divisions corporatistes, généralisons la lutte à tous les secteurs.

Réagissons en transformant notre ras-le-bol en réelle force contre toutes les mesures de cette arrogante bourgeoisie !

 

CONTRE TOUS LES LICENCIEMENTS ! AUCUN SACRIFICE!

PROLÉTARIAT CONTRE BOURGEOISIE!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aliocha
commenter cet article

commentaires