Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affirmez vos positions !

Camarade,

 

Utilise les tracts et les articles de ce blog, ils ne sont la propriété de personne, ils ne font que refléter  les positions  d'une classe qui vit, qui lutte pour supprimer sa propre condition de salariée. Diffuse ces textes, discute-les, reproduis-les. 

Soyons le ferment ouvrier révolutionnaire et  lançons  nous  à l'assaut  du capitalisme qui  nous  exploite et nous opprime du nord au sud  de  l'est  à l'ouest !

PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS,

SUPPRIMEZ

LES ARMEES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIERES, LE TRAVAIL SALARIE !

ARMES, POUVOIR, ECONOMIE AU PROLETARIAT !

Rechercher

Les Nôtres

Ses camarades qui ne sont plus, mais qui par leur travail de militants révolutionnaires sont et seront, enrichissant par-delà de nous la mémoire accumulée de toute leur expérience de lutte, cuirassant le futur afin de nous armer dans nos combats jusqu'au triomphe de la révolution sociale pour qu’enfin se réalise la véritable communauté humaine. Vive la  révolution sociale !

 

Liens

22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 16:10

Lorsque le capital met le service public ferroviaire à la casse

Les syndicats mettent à la casse les luttes ouvrières

Toutes les grèves corporatives affaiblissent les luttes !

Depuis le 10 juin, les cheminots de la SNCF sont en grève ! Mais nul n'explique pourquoi ? Ni la syndicratie ni les grévistes. L’évidence est que pour les gestionnaires de l'état français, c'est-à-dire l'ensemble des partis politique (de gauche comme de droite, pour ceux qui ferait encore une différence) il faut éponger les dettes de la SNCF et de RFF pour qu'elles deviennent plus attractives dès l'ouverture à la concurrence du réseau français, ainsi que des lignes régionales, conformément au souhait des gestionnaires du capitalisme de Commission européenne. Ce qui veut dire en perspective, des licenciements et comme en Angleterre, des transferts des personnels dans une multitude d'entreprises privées et une ribambelle de sous-traitants avec inévitablement une baisse des salaires par l’intermédiaire d’une mise en concurrence avec nos frères de classe “ prolétaires détachés“ (détaché de tout sauf de leur chaine) méthodes employées afin de tirer les salaires vers le bas , aggraver sans cesse l’exploitation de tous les prolétaires et en gangrenant le mouvement ouvrier des haines nationalistes.

L’internationalisation de nos luttes est la seule solution a une perspective communiste
Toutes les grèves orchestrées par les syndicats tuent la lutte en la désolidarisant

du reste de la population !


S'il a été facile de rendre la grève des cheminots impopulaire, c'est bien de la faute à toutes les crapules syndicales qui ont en charge de gérer les grèves de la classe ouvrière, et ce n'est ni les fédérations de la soi-disant “base CGT“ et SUD-Rail qui appellent le Gouvernement et la direction de la SNCF en réitérant leur disponibilité pour aboutir à une vraie " réforme" sic [ben voyons ...] qui changera quoique ce soit à notre condition d'esclave ! Ni a notre sécurité dans les bétaillères, que ce soit les transports publics ou privés.


Hier, c'était La Poste, demain ce sera le tour du service hospitalier après demain les transports maritimes, etc. La classe ouvrière n'à rien à négocier par contre elle doit en appeler à une extension des luttes face à la dispersion de celle qui ne font plus la une des merde-médias à la solde du pouvoir capitaliste.
Aujourd'hui, la question qui se pose, c'est de savoir si nous continuerons à nous soumettre à l'exploitation de la seule vie que nous ayons ou si nous allons enfin réagir contre notre condition d'esclaves constamment humiliés !


Faudra-t-il encore longtemps pour en finir avec notre condition d'esclave salarié, ne vaudrait-il pas mieux balayer tous ceux qui nous y maintiennent sous prétexte de nous défendre. C'est-à-dire en finir avec l'embrigadement syndical et les faux partis "communistes ou Socialistes », qu'ils soient dans la pseudo-opposition ou au pouvoir, tous à la solde du capital.


Les syndicats n'ayant aucune légitimité pour représenter la classe ouvrière, sinon celle que lui confèrent les pouvoirs de l'état bourgeois qui les maintient! Les syndicats demeurent le premier obstacle à l'émancipation de la classe ouvrière. Nous devons rejeter les Lepaon, Berger, Mailly, les Laurent et autre Mélenchon, comme des félons prêts à prendre la relèvent des actuels dirigeants, car leur fonction est de nous faire accepter la règle du jeu capitaliste avec ses lois, sa justice au service de la classe qui nous exploite. Nous n'avons qu'un seul mot d'ordre : mort au capitalisme, abolition de l'esclavage salarié et pour le réaliser, détruire ce monde absurde par la révolution sociale.

PROLÉTAIRES DE TOUS LES PAYS NOTRE SORT EST LIÉ, NOTRE CHAÎNE EST LA MÊME, ALORS BRISONS LA !

PROLÉTAIRES DE TOUS LES PAYS UNISSONS-NOUS, SUPPRIMONS LES ARMES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIÈRES, LE TRAVAIL SALARIÉ.

ARMES - POUVOIR - ÉCONOMIE AU PROLÉTARIAT.

VIVE LA RÉVOLUTION SOCIALE.

F.O.R Continuité Juin – 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by F.O.R Continuité Juin – 2014. - dans Internationalisme
commenter cet article

commentaires