Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affirmez vos positions !

Camarade,

 

Utilise les tracts et les articles de ce blog, ils ne sont la propriété de personne, ils ne font que refléter  les positions  d'une classe qui vit, qui lutte pour supprimer sa propre condition de salariée. Diffuse ces textes, discute-les, reproduis-les. 

Soyons le ferment ouvrier révolutionnaire et  lançons  nous  à l'assaut  du capitalisme qui  nous  exploite et nous opprime du nord au sud  de  l'est  à l'ouest !

PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS,

SUPPRIMEZ

LES ARMEES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIERES, LE TRAVAIL SALARIE !

ARMES, POUVOIR, ECONOMIE AU PROLETARIAT !

Rechercher

Les Nôtres

Ses camarades qui ne sont plus, mais qui par leur travail de militants révolutionnaires sont et seront, enrichissant par-delà de nous la mémoire accumulée de toute leur expérience de lutte, cuirassant le futur afin de nous armer dans nos combats jusqu'au triomphe de la révolution sociale pour qu’enfin se réalise la véritable communauté humaine. Vive la  révolution sociale !

 

Liens

11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 00:37

VOTER C’EST RASSURER LA CLASSE BOURGEOISE DE NOTRE TOTALE SOUMISSION

"NE VOTONS PLUS, UNISSONS-NOUS ET LUTTONS !"

Si la région, ça compte pour eux ! Pour nous les illettré-e-s, les fraudeurs de pôle emploi, les sans dents, les retraité-e-s qui n’en finissent pas de crever, c’est exploitation, chômage, et toujours plus de misère !

Travailleurs, les valets des capitalistes, les marchands d'illusions, vous appellent à voter pour choisir aujourd'hui les conseillers régionaux, demain un président, des sénateurs, des députés, des maires, des conseillers municipaux, des délégués syndicaux.

Tous ces hommes, ces femmes représentent les différentes façades dont se pare le capitalisme pour cacher sa triste réalité, c'est-à-dire sa dictature. Il se sert tantôt des uns, tantôt des autres selon la conjoncture et les besoins du moment. En effet ils représentent TOUS LES INTERETS DES CAPITALISTES, les uns les gros capitalistes, les autres les moyens et petits capitalistes d'autres encore le capitalisme d'Etat.

Les capitalistes exercent dans ce monde une DICTATURE prenant des formes politiques différentes correspondant au développement du capitalisme dans un pays.

Tous ces élus, ces prétendants et ces prestidigitateurs essayent de cacher, habillent et masquent la réalité sociale. Ils trompent sans vergogne des millions de travailleurs et tout est bon pour cela. C'est à celui qui arrivera le mieux à mentir, qui aura le plus d'imagination dans l'art de tromper et de créer des mirages afin que quoi qu'il arrive, l'exploitation des travailleurs, s'amplifie et que l'extorsion de la plus-value se réalise, pourquoi font-ils tout cela ? Pour avoir eux aussi, une partie de cette plus-value prise sur le sang, la sueur, la santé et la vie des travailleurs.

Aucun d'entre eux ne remet en cause la propriété privative des moyens de production donc la possibilité de prendre toutes les décisions concernant ces mêmes moyens de production dans une perspective de transformation complète de la société .divisée en classes. Tout au plus, certains voudraient les mettre dans les mains de l'Etat (nationalisations) c'est-à-dire entre leur propre mains, transformant ainsi leur rôle de simple valet du capitalisme en propriétaire total du Capital. Aucun ne veut abolir le système du salariat clé de voûte du système capitaliste. L'abolition du salariat implique en effet l'unité des travailleurs sur leur lieu de travail, dans leur commune, dans leur département, dans leur pays, et donc dans le monde. Cette unité des travailleurs, ils n’en veulent pas car cela signifie la fin d'un système' esclavagiste : le capitalisme.

Travailleurs boycottons toutes les élections capitalistes. Prolétaires prenons le contrôle des moyens de production en nous les appropriant complètement et en détruisant l'Etat capitaliste. Ainsi nous changerons notre vie car nous remettrons en cause la division du travail et ses conséquences. Enfin nous déciderons collectivement. Ainsi l'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux- mêmes.

ALORS NE VOTONS PLUS, UNISSONS-NOUS ET LUTTONS !

Partager cet article

Repost 0

commentaires