Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affirmez vos positions !

Camarade,

 

Utilise les tracts et les articles de ce blog, ils ne sont la propriété de personne, ils ne font que refléter  les positions  d'une classe qui vit, qui lutte pour supprimer sa propre condition de salariée. Diffuse ces textes, discute-les, reproduis-les. 

Soyons le ferment ouvrier révolutionnaire et  lançons  nous  à l'assaut  du capitalisme qui  nous  exploite et nous opprime du nord au sud  de  l'est  à l'ouest !

PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS,

SUPPRIMEZ

LES ARMEES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIERES, LE TRAVAIL SALARIE !

ARMES, POUVOIR, ECONOMIE AU PROLETARIAT !

Rechercher

Les Nôtres

Ses camarades qui ne sont plus, mais qui par leur travail de militants révolutionnaires sont et seront, enrichissant par-delà de nous la mémoire accumulée de toute leur expérience de lutte, cuirassant le futur afin de nous armer dans nos combats jusqu'au triomphe de la révolution sociale pour qu’enfin se réalise la véritable communauté humaine. Vive la  révolution sociale !

 

Liens

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 22:14

        Ier MAI: A  BAS  LA  FETE  DE  L'ESCLAVAGE   SALARIÉ

Alors, joyeux fêtards, on va défiler dans la rue, tenue en laisse par la main paternelle du Capital. On va vous promener comme des toutous dociles et vous allez pouvoir faire votre crotte syndicale hors des chiottes de l'usine ou du bureau, Surtout, n'oubliez pas de lever la patte de plaisir lorsque vous entendrez les slogans jouissifs tels que « NON À L’AUSTÉRITÉ !, NOUS AVONS ASSEZ PAYÉ ! » « NOUS VOULONS VIVRE ET TRAVAILLER AU PAYS ! »  Allez, un p'tit dernier c’est si bon,  « NOUS VOULONS SAUVER NOS EMPLOIS, NOS SALAIRES, NOS RETRAITES ! » etc

 "Qu'importe que la niche soit un bagne pourvu qu'on nous permette de nous y vautrer avec délectation“

Au lieu d'aboyer à la lune et de secouer vos colliers de droite ou de gauche en jappant tristement lors de vos manifs et grèves de 24 heures bidons, il serait temps que vous compreniez que L'OS À RONGER EST POURRI DEPUIS LONGTEMPS, que le travail salarié fait de vous des ESCLAVES dont même les maîtres n'avaient pas prévu "une TELLE SOUMISSION!

Consciemment ils se réjouissent de votre état et ne demandent qu'une seule chose: pouvoir continuer à vous exploiter, à vous faire travailler, à pouvoir acheter (patrons et Etat) ou vous faire vendre (syndicats) votre force de travail contre un salaire qui vous fera croire qu'ensuite vous pourrez vivre; il  y va de leur vie. Mais vous, vous survivez à peine, d'ennui, de soumission, de fatigue, d'une existence qui prendra fin (ouf!) dans le cercueil béni par un clown aussi mort que vous

Serez-vous capables un jour de mordre les couilles de tous ces avortons qui encensent le travail, qui y trouvent la dignité de l'homme, alors que LE TRAVAIL FORCÉ EST LA PLUS IGNOBLE CRAPULERIE QUE DES HOMMES  AIENT "INVENTÉ" POUR FAIRE CHIER D'AUTRES HOMMES.

Qu'y a-t-il de beau et de noble d'être obligé de se lever à 6 h du matin, de prendre les transports en commun (on est vraiment transportés de joie d'être tous des esclaves en commun!) comme du bétail qu'on mène à l'abattoir, et tous ces efforts grotesques pour se retrouver sot et endormi à reproduire des gestes dont on ne ressent absolument pas le besoin car on est totalement étranger à l'activité qu'on nous impose comme une nécessité.

Que voulez-vous, c'est la vie! dira-t-on. Mais c'est le Capital qui nous impose cette "vie", qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes, qui nous fait dire par nos bouches et nos esprits aliénés par lui que tout cela est immuable, dans l'ordre naturel des choses, éternel.

Tout cela est naturellement faux. ON PEUT EN FINIR AVEC TOUTE CETTE MERDE CAPITALISTE; sortons de nos chenils et imposons la société sans classe, sans travail salarié, où il ne sera plus nécessaire de vendre sa force de travail pour vivre enfin,

DE CHACUN SELON SES CAPACITÉS, A CHACUN SELON SES BESOINS

Détruisez vos cartes syndicales et prenez enfin vos problèmes en main !

Ce n'est PAS contre ce qu'on appelle "CRISE" qu'il faut se battre, c'est CONTRE L'EXPLOITATION CAPITALISTE.

FIN DU SALARIAT = FIN DU CHOMAGE

       PROLÉTAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS,

                                     SUPPRIMEZ

LES ARMÉES. LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE,

           LES FRONTIÈRES, LE TRAVAIL SALARIÉ!

ARMES, POUVOIR, ÉCONOMIE AU PROLÉTARIAT

      http://syndicats.contre.classe.ouvriere.over-blog.com

FOR Continuité COPIER, DISTRIBUER, TRANSMETTRE, AFFICHER,  PUBLIER, MAILER.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aliocha - dans Quelques archives
commenter cet article

commentaires