Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Affirmez vos positions !

Camarade,

 

Utilise les tracts et les articles de ce blog, ils ne sont la propriété de personne, ils ne font que refléter  les positions  d'une classe qui vit, qui lutte pour supprimer sa propre condition de salariée. Diffuse ces textes, discute-les, reproduis-les. 

Soyons le ferment ouvrier révolutionnaire et  lançons  nous  à l'assaut  du capitalisme qui  nous  exploite et nous opprime du nord au sud  de  l'est  à l'ouest !

PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ VOUS,

SUPPRIMEZ

LES ARMEES, LES POLICES, LA PRODUCTION DE GUERRE, LES FRONTIERES, LE TRAVAIL SALARIE !

ARMES, POUVOIR, ECONOMIE AU PROLETARIAT !

Rechercher

Les Nôtres

Ses camarades qui ne sont plus, mais qui par leur travail de militants révolutionnaires sont et seront, enrichissant par-delà de nous la mémoire accumulée de toute leur expérience de lutte, cuirassant le futur afin de nous armer dans nos combats jusqu'au triomphe de la révolution sociale pour qu’enfin se réalise la véritable communauté humaine. Vive la  révolution sociale !

 

Liens

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 23:50

LA FONCTION DES SYNDICATS :  AMENAGER LA CRISE POUR SAUVER LE CAPITAL

Allemagne * - 1/5/2009 - Le syn­di­cat IG Metall accepte le blo­cage des salai­res et obtient par des mani­pu­la­tions un vote en sa faveur par 1 191 voix contre 961, sur 4 500 mem­bres du syn­di­cat dans l’usine. Le même syn­di­cat IG Metall accepte dans le conseil d’entre­prise de ThyssenKrupp une restruc­tu­ra­tion qui impli­que une dimi­nu­tion de l’emploi et des salai­res.

Chine * - 6/5/2009 - Pour pou­voir s’implan­ter en Chine, la mul­ti­na­tio­nale amé­ric­aine de la dis­tri­bu­tion Wal-Mart a accepté (ce qu’elle refuse par­tout ailleurs dans le monde) de lais­ser se cons­ti­tuer des sec­tions syn­di­ca­les du syn­di­cat offi­ciel All China Federation of Trade Unions, ACFTU, (le seul admis), dans chacun de ses super­mar­chés. Un pari sur la fonc­tion offi­cielle du syn­di­cat pour le main­tien de la dis­ci­pline dans le tra­vail, et même plus. Un ancien membre du conseil syn­di­cal de l’hyper­mar­ché Wal-Mart a révélé que ce conseil était formé de 2 élus du per­son­nel, de 5 autres mem­bres désignés par la direc­tion, et que son pré­sident était un haut res­pon­sa­ble du ser­vice du per­son­nel ; sans doute en raison des posi­tions trop ouver­te­ment patro­na­les de ce der­nier, l’intéressé a initié une pétition qui a recueilli 40 signa­tu­res d’employés pour deman­der son rem­pla­ce­ment. Il s’est retrouvé à la porte pour une « erreur de caisse ». Il révèle com­ment, pour éch­apper à la lég­is­lation qui sup­pose l’appro­ba­tion du syn­di­cat offi­ciel pour tout licen­cie­ment de plus de 20 tra­vailleurs, celle-ci est régul­ièrement bafouée par l’uti­li­sa­tion de toute une pano­plie de manœuvres contrai­gnant le tra­vailleur au mieux à être muté, déclassé, au pire à partir sans indem­ni­sa­tion (chan­tage entre trans­fert, décl­as­sement ou dém­ission, impo­si­tion de char­ges de tra­vail impos­si­bles à réa­liser, règ­lement si strict qu’on finit imman­qua­ble­ment par être en faute, etc.).

France * - mai 2009 - La menace de grève suffit à faire reconnaître des droits, seu­le­ment si l’on dis­pose d’une posi­tion dans l’appa­reil capi­ta­liste où un arrêt de tra­vail au moment choisi entraîne de séri­euses per­tur­ba­tions. La nou­velle loi sur la représ­en­ta­tivité syn­di­cale visant à éli­miner les petits syn­di­cats (néc­essité d’obte­nir 10 % de voix aux élections pour avoir le droit de dis­cu­ter avec le patron des condi­tions de tra­vail), les syn­di­cats de caté­gories limitées se trou­vent de ce fait systé­ma­tiq­uement évincés, même s’ils représ­entent la quasi-una­ni­mité d’une pro­fes­sion spé­ci­fique. C’est le cas des pilo­tes d’Air France qui ont béné­ficié d’une déro­gation à la loi et qui ont été auto­risés à avoir une représ­en­ta­tivité dans l’entre­prise après avoir menacé de faire grève les week-ends de l’été pro­chain. En revan­che, les hôtesses et ste­wards se trou­vant dans une situa­tion iden­ti­que se sont vus oppo­ser un refus de la même déro­gation et mena­cent de recou­rir à des grèves ciblées pour l’obte­nir.

Grande-Bretagne * - British Airways enre­gis­trant de lour­des pertes, fait payer ses tra­vailleurs avec l’aide éventu­elle des syn­di­cats. Ce n’est pas tant l’appel lancé à ses 40 000 tra­vailleurs à se porter volon­tai­res au choix pour tra­vailler gra­tui­te­ment d’une semaine à un mois ou pour pren­dre un congé sans solde per­dant la même pér­iode. C’est sur­tout le fait que le syn­di­cat BALPA regrou­pant 95% des 3 200 pilo­tes de la com­pa­gnie qui se fait fort de leur faire accep­ter une réd­uction de salai­res annuel de 4 000 £ ( envi­ron 4 500 euros) ( sur 80 000£ en moyenne , envi­ron 90 000 euros), 178 licen­cie­ments « volon­tai­res » et d’autre petits sacri­fi­ces finan­ciers divers contre une pro­messe d’attri­bu­tion d’actions… en 2011 ...si la situa­tion de la com­pa­gnie s’est améliorée d’ici là.

Hollande * - Flexibilité -Le prin­ci­pal syn­di­cat des pilo­tes de KLM a donné son accord à une ini­tia­tive d’Air France-KLM d’uti­li­ser les pilote « inoc­cupés » comme « volon­tai­res » pour s’occu­per des baga­ges ceci pour éviter le recru­te­ment de tra­vailleurs baga­gis­tes tem­po­rai­res.

Soucre : échanges et mouvement BP 241 Paris 75866 CEDEX 18 FRANCE

http:/www.mondialisme.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires